Stabilité et agilité, des moteurs puissants

Innovations dans l'industrie suisse

Stabilité et agilité, des moteurs puissants

16 janvier 2024 agvs-upsa.ch – 574 entreprises sont actives dans l'industrie suisse de la sous-traitance et réalisent un chiffre d'affaires d'environ 12,3 milliards de francs. Mais dans quelle mesure ces entreprises, qui emploient environ 34 000 personnes, se montrent-elles innovantes ? Les exemples présentés par Anja Schulze, professeur à l'université de Zurich, sont encourageants. Cynthia Mira

tdsg24_beitragsbild_920x500_schulze.jpg
« Avec son système de formation, son État de droit et son réseau avec d'autres pays, la Suisse offre les meilleures conditions pour l'innovation », explique Anja Schulze. Selon elle, l'industrie de la sous-traitance fait preuve de suffisamment de stabilité et d'agilité pour suivre le rythme des changements dans le secteur.

Anja Schulze a emmené les participants en voyage dans l'industrie suisse de la sous-traitance. Elle est professeur de mobilité et de gestion numérique de l'innovation à l'Université de Zurich, à l'Institut de gestion d'entreprise, et directrice du Swiss Center for Automotive Research (Swiss Car). Les exemples qu'elle a cités pour montrer la force d'innovation dans ce segment si important pour la branche automobile proviennent de diverses études qu'elle mène elle-même chaque année dans son institut.

Trois entreprises ont servi d'exemples dans son exposé : Elle a notamment cité l'entreprise Reishauer et ses machines pour la rectification des roues dentées. « L'entreprise est en train de construire un tout nouveau site de production moderne à Zurich. Pourquoi ? Parce que les roues dentées utilisées dans le cadre de l'électromobilité sont différentes de celles des véhicules à essence et doivent également résister à des couples plus élevés ». L'entreprise fait preuve d'innovation et a déjà acquis de nouvelles compétences pour pouvoir également rectifier ces nouveaux engrenages pour les voitures électriques.

Schulze a également cité l'entreprise Autoneum ; un sous-traitant qui s'est donné pour mission de produire des tapis de haute qualité pour l'intérieur des véhicules. Ici aussi, le passage aux voitures électriques nécessite des adaptations en matière d'acoustique et de comportement thermique. « L'entreprise s'adapte à ce changement et ne se contente pas de renouveler les produits existants, elle investit également dans de nouveaux produits », a expliqué Schulze. Par exemple, l'entreprise investit dans de nouveaux couvercles de batterie pour les voitures électriques. Comme troisième exemple d'innovation, l'experte a donné aux participants un aperçu de l'entreprise Bühler dans le canton de Saint-Gall. Cette entreprise, qui travaillait dans le domaine des moteurs, fabrique désormais aussi des boîtiers de batterie avec des machines de la taille d'une maison.

De telles innovations ne sont toutefois pas nouvelles dans l'industrie de la sous-traitance. « Les entreprises suisses qui travaillent dans ce secteur ont déjà souvent prouvé par le passé qu'elles étaient innovantes », poursuit Schulze. Cela est favorisé par les valeurs ancrées de stabilité et d'agilité. Les exemples de cette dernière sont légion. « Il y a déjà eu de nombreux défis qui ont été surmontés, que ce soit la crise financière de 2008, la pandémie de coronavirus, la crise des puces électroniques, etc. Et c'est une grande performance que ce secteur industriel ait toujours pu maintenir la stabilité et soit suffisamment agile pour s'adapter et reconnaître les signes du temps. Il faut maintenant faire de même avec le passage aux motorisations alternatives ».

Une des raisons de la force d'innovation réside également dans le fait que de nombreuses entreprises sont actives dans différents secteurs et ne fournissent pas uniquement des produits pour l'industrie automobile. « Une particularité de l'industrie suisse de la sous-traitance est la diversification ». En outre, le fait que les produits se contentent de peu d'électronique serait plutôt typique du site suisse. Cependant, les entreprises ne seraient souvent pas visibles et se situeraient plutôt à l'arrière de la chaîne d'approvisionnement. C'est justement pour mieux cerner l'industrie de la sous-traitance que des études sont réalisées chaque année. Une grande partie des questions reste toujours la même, par exemple lorsqu'il s'agit de produits et de questions de livraison. Justement pour identifier les changements. Dans la dernière étude, des questions liées à la numérisation, à l'IA et à la durabilité ont été intégrées. En ce qui concerne le secteur de la sous-traitance, Schulze a encore donné une citation aux garagistes : « L'innovation est la seule chose qui nous permet de rester en vie ». Et : l'attitude est décisive.
 
Vous trouverez un compte rendu détaillé de la « Journée des garagistes suisses » 2024 dans AUTOINSIDE 2/2024.



Tout sur la « Journée des garagistes suisses » 2024
vous l'apprendrez ici.

vers le haut


 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

5 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires