La voiture reste incontournable

Baromètre de la mobilité 2020

La voiture reste incontournable

21 octobre 2020 upsa-agvs.ch – Quelles sont les conséquences de la crise du coronavirus sur les comportements de mobilité? La protection du climat et de l’environnement a-t-elle toujours autant d’importance? Le baromètre de la mobilité 2020 allemand fournit des réponses à ces questions.
 
mobilitaetsmonitor_artikel_1.jpgSource: Acatech

jas. Avec son sondage représentatif «Mobilitätsmonitor 2020», l’Académie allemande des sciences et de la technique a essayé de pointer les changements de comportement de mobilité résultant de la crise du coronavirus chez nos voisins allemands. Par rapport aux données suisses, les résultats présentent des tendances similaires.
 
Près de la moitié des Allemands (48 %) a moins voyagé en 2020, 40 % ont même totalement renoncé à voyager à l’étranger et 39 % ont décidé de ne pas prendre l’avion. Le vélo a connu un succès plus important durant les mois d’été, exactement comme en Suisse. Les données du «Mobilitätsmonitor 2020» démontrent par ailleurs que la voiture reste clairement le moyen de transport le plus apprécié en Allemagne: 9 personnes interrogées sur 10 utilisent régulièrement une voiture de tourisme, et 52 % d’entre elles à un rythme quotidien (proportion identique à celle de l’année précédente). De plus, pas moins de 74 % des sondés affirment ne pas pouvoir renoncer à leur voiture.

Une étude menée par l’EPF et l’Office fédéral de la statistique en août a abouti à des résultats similaires en Suisse. En ce qui concerne les moyens de transport utilisés, cette étude avait démontré que la crise du coronavirus avait provoqué une baisse importante de l’utilisation des transports publics (train, tram, bus), qui n’a pas retrouvé son niveau d’avant le confinement. Par contre, la voiture a nettement gagné en popularité. Les automobilistes parcourent même plus de kilomètres par jour qu’avant la crise du coronavirus. Les distances moyennes quotidiennes parcourues en Suisse étaient passées de 40 à 50 km à près de 10 km au mois de mars, notamment à cause du confinement, mais elles avaient repris l’ascenseur au mois d’août.


mobilitaetsmonitor_artikel_auto_unverzichtbar.jpg

Le changement climatique est toujours considéré comme un sujet important en Allemagne malgré la crise du coronavirus. Le «Mobilitätsmonitor 2020» indique que les consommateurs sont de plus en plus prêts à acheter un véhicule électrique, mais aussi qu’ils se montrent toujours sceptiques face à cette technologie. Près de la moitié des personnes interrogées en Allemagne (53 %) s’attend même à voir l’électromobilité s’imposer. Mais à peine un quart d’entre elles (24 %) le souhaite réellement! Les raisons pour lesquelles l’électromobilité est encore perçue de manière critique en Allemagne sont toujours les mêmes: coûts d’acquisition élevés (pour 72 % des sondés), infrastructure de recharge pas assez développée (69 %) ou encore autonomie insuffisante (60 %). Le nombre de sondés qui doutent que les voitures électriques soient une véritable alternative écologique a même augmenté (59 % contre 48 % l’année précédente).

«Ce baromètre de la mobilité réalisé chaque année nous permet de prendre conscience des perspectives et des besoins de la population dans le cadre du développement futur du système de mobilité. En ce qui concerne le thème de l’électromobilité, l’écart entre la réalité et la perception des citoyennes et des citoyens est énorme», constate Thomas Weber, vice-président de l’Académie allemande des sciences et de la technique. «Nous devons communiquer de façon plus claire, plus transparente, et mieux impliquer la population dans les processus de transformation de la mobilité.»

Les détails du «Mobilitätsmonitor 2020» sont disponibles sur: acatech.de/mobilitätsmonitor2020
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

6 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires