Pour le bien-être des anciennes

Säntis Batterie AG avec des huiles

Pour le bien-être des anciennes

10 mai 2024 agvs-upsa.ch – ​En tant que partenaire de service Honda, l’équipe du garage Bressan à Arbon (TG) s’occupe certes des modèles actuels et des modèles électriques, mais elle a aussi un faible pour les voitures anciennes et les youngtimers, et peut compter sur le savoir-faire et les produits de la maison Säntis Batterie AG. Jürg A. Stettler


Actuellement, le garage Bressan à Arbon, en Thurgovie, travaille entre autres sur une Lancia A112 Abarth.

C ’est presque sur le chemin de la pittoresque plage et du camping du même nom de Buchhorn, au bord du lac de Constance, que se trouve le garage de Reto Bressan, partenaire de Honda Service, dans la Seestrasse à Arbon (TG). À l’arrière du bâtiment industriel, on entre dans un établissement coquet où l’on est chaleureusement accueilli. Car c’est la première impression qui compte. Et ici elle est bonne, tout comme la deuxième ! Et dans l’atelier bien rangé, où l’on travaille assidûment sur les véhicules des clients sur quatre places, également. À gauche, une BMW M3 (E30) équipée du légendaire moteur M-Power, devant laquelle une vieille Honda est vissée. « Si un mécanicien comprend comment régler la distribution par soupapes variable ou remplacer la courroie de distribution d’une Honda Prelude du début des années 1990, il peut aussi travailler sur une Ferrari 308 », explique Reto Bressan, propriétaire du garage UPSA.

Un défi économique
L’homme de 53 ans aimerait travailler davantage sur les voitures anciennes, mais le quotidien du garage lui-même ne le permet guère. « Entre-temps, je suis indépendant depuis 26 ans, ce qui ne serait pas possible sans ma femme Jsabelle, qui s’occupe parfaitement de tous les intérêts commerciaux », ajoute R. Bressan. De plus, les travaux sur les oldtimers et youngtimers représentent un défi économique. « La Lancia A112 Abarth, qui se trouve sur l’élévateur du garage d’Arbon et sur laquelle Kerem Türkcan démonte le système d’échappement et l’essieu arrière, en est un bon exemple. « Le véhicule vient à l’origine d’un autre canton et là, il avait le statut de véhicule vétéran », explique R. Bressan en mo trant divers endroits critiques dans la zone du soubassement. « Sauf que la Lancia ne l’ob tiendra guère en Thurgovie. Pour l’instant, il s’agit de le préparer pour qu’on puisse lui faire passer le contrôle technique obligatoire. » 

Si l’on voulait restaurer la Lancia « correctement », il faudrait investir beaucoup d’argent. Trop d’argent. « C’est le problème des voitures anciennes et des youngtimers : une faible valeur marchande. Se procurer des pièces de re-change est le moindre des problèmes. Une restauration sérieuse prend du temps, et cela coûte cher ». C’est pourquoi elle ne vaut généralement la peine que pour des véhicules spéciaux ou ceux qui ont une très grande valeur sentimentale pour leur propriétaire. « Pour nous, les voitures anciennes et les youngtimers constituent un complément d’activité intéressant pendant l’intersaison, de janvier à mars ou en août et septembre. On a alors davantage de temps à côté des activités quotidiennes et on a aussi la place nécessaire dans l’atelier », explique Reto Bressan. Il fait remarquer : « Les véhicules anciens recèlent un potentiel certain, car la plupart du temps, il n’y a pas qu’un seul modèle ancien dans le garage souterrain de la cliente ou du client de la région. »


Le garagiste de l’UPSA Reto Bressan avec l’une des huiles spéciales monogrades dans le récipient spécial Vintage de Rowe

Vaste gamme d’huiles Classic
C’est pourquoi le garagiste expérimenté de l’UPSA a également acquis les connaissances nécessaires en matière d’huile, car les huiles multigrades modernes sont un poison pour les vieilles voitures. En outre, il convient de vérifier si le moteur a déjà été révisé ou s’il est encore boueux. R. Bressan est heureux d’avoir un fournisseur et un interlocuteur de premier plan en la personne de Daniel Eggmann, directeur d’exploitation et des ventes de Säntis Batterie AG, également pour l’huile. Une discussion s’engage rapidement entre les deux hommes pour savoir si l’huile moteur monograde non alliée ou peut-être l’huile multigrade faiblement alliée avec peu d’additifs de net toyage est le meilleur choix pour un véhicule ancien donné. « Nous avons une large gamme d’huiles Classic pour les moteurs et les engrenages. Pour les collectionneurs, elle est aussi présentée dans un récipient vintage chic, si on y tient », explique D. Eggmann en montrant le bidon blanc de cinq litres d’huile 20 W-50 avec le cobra dessus. En plus de toutes les huiles pour engrenages et de 40 huiles moteur différentes, Säntis Batterie AG propose également, comme son nom l’indique, une vaste gamme de batteries de démarrage, humides ou sèches.

Daniel Eggmann est également de bon conseil sur un autre point qui donne actuellement du fil à retordre au garagiste thurgovien. Au sein du groupe EPI, un changement a récemment été opéré au niveau des homologations d’huile : au lieu de 0 W-20, il s’agira à nouveau de 5 W-30. « Il faut encore agir avec prudence en ce qui concerne le volume et commander plutôt un petit récipient », conseille D. Eggmann, 58 ans, avant d’ajouter : « À cet égard, notre armoire d’atelier pour les lubrifiants est idéale pour tout ranger proprement. Le garagiste R. Bressan ajoute en secouant la tête : « Une décision est prise au siège d’un groupe et nous, en tant que garage, devons l’appliquer, mais nous venons peut-être de commander une autre huile ». Pas toujours facile pour le garagiste UPSA ; surtout lorsqu’il s’agit de s’occuper de marques étrangères.


Reto Bressan (à gauche), partenaire de service Honda, discute avec Daniel Eggmann, chef d’exploitation et de vente de Säntis Batterie AG, du choix idéal de l’huile. Photos : médias de l’UPSA

Pour ce partenaire de service Honda de longue date, l’important n’est pas seulement la compétence en matière de conseil, les infos très clairement définies sur les homologations, les spécifications et les recommandations chez le fabricant de lubrifiants allemand Rowe Oil, mais aussi la compatibilité hybride des huiles et des nouveaux concentrés antigel. « L’offre est intéressante et nous avons eu de très bonnes expériences avec Rowe Oil. Lorsque nous vérifions les niveaux d’huile, nous constatons souvent qu’il n’y a presque pas de perte d’huile », explique R. Bressan. Et pour les viscosités plus élevées, il recommande de travailler avec les additifs appropriés. D. Eggmann l’approuve immédiatement : «Utiliser les additifs appropriés de temps en temps ou au moins lors de l’entretien est extrêmement important et rentable», tout comme avoir un interlocuteur compétent, que ce soit pour les huiles ou d’autres produits. Et Reto Bressan l’a trouvé en la personne de Daniel Eggmann chez Säntis Batterie AG.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

2 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires