« J’ai très vite su que c’était le métier que je voulais faire »

22 octobre 2018 metiersauto.ch – À 19 ans, Florent Lacilla a récemment remporté le concours des Swiss Skills dans la catégorie des mécatroniciens. Le jeune Fribourgeois participera ainsi à l’Eurocup, la finale européenne, qui se tiendra à Berne en décembre. Portrait.

jppw. Le Garage de l’Autoroute, J.-F. Lacilla, à Matran (FR) compte depuis peu un champion de Suisse parmi ses employés. En effet, Florent Lacilla a décroché la médaille d’or des Swiss Skills 2018, les championnats des métiers organisés dans la capitale. Mais attention, cette récompense n’a pas fait perdre la tête au jeune mécatronicien, actif dans le garage familial. Il garde les pieds sur terre tout en conservant la passion qui l’a guidé vers son métier.

« J’ai très vite su que c’était le métier que je voulais faire, explique le Fribourgeois. Lorsque j’étais à l’école, je passais mes vacances scolaires dans l’atelier à observer, à laver les voitures ou encore à donner un coup de balai. Ensuite, durant l’école secondaire, j’ai effectué des stages de mécatronicien et ça m’a tout de suite convenu. » Tombé dedans très tôt, tout lui plaît dans son métier : de la technique au diagnostic des pannes. L’automobile, c’est sa passion. D’ailleurs, il bichonne sa propre voiture, une Mazda MX-5 de 1990. « Elle est assez simple et, surtout, c’est une des seules que j’ai pu acheter avec mon salaire d’apprenti, plaisante le jeune Fribourgeois. Ensuite c’est brut comme voiture, on sent la route, on entend le bruit. Il y a aussi moins d’électronique. »

Victoire et qualification
À la mi-septembre de cette année, Florent Lacilla a donc remporté la médaille d’or des Swiss Skills. Mais il a failli ne pas y participer du tout. « Je savais que je devais aller à l’armée pour effectuer mon école de recrues (ndlr : mécanicien sur camion), détaille-t-il. On ne savait pas s’il était possible de s’inscrire en étant sous les drapeaux. » Renseignements pris, l’opportunité existait et il a su la saisir. Les Swiss Skills, au-delà de la victoire, ont apporté une expérience intéressante au jeune homme domicilié à Cottens. « On a appris plein de trucs, s’empresse de répondre le lauréat. Sur les freins, sur le démontage d’un moteur. Travailler dans le stress, c’est aussi pas mal, ça pourra être utile. Et au final, ça m’amène aussi un peu de fierté. »

 Au moment de décrire ce qu’il a ressenti durant le concours, les idées s’enchaînent.« Ce n’est pas un examen, mais une compétition contre d’autres spécialistes. Il ne s’agit plus que de soi, on se mesure aux autres, à mon sens, c’est plus compliqué. » Les spécialistes ont été confrontés à des problèmes de haut niveau. « C’était tendu, se souvient celui qui travaille dans le garage dirigé par ses parents, mais ça restait tout à fait réaliste. Ça pourrait arriver à l’atelier. La pression de temps a été l’élément le plus compliqué à gérer. »

Le poste sur lequel Florent Lacilla s’est senti le plus à l’aise a été la recherche de panne moteur. Par contre, celui qui l’a contraint à s’occuper des freins a été le plus ardu. « Je n’avais jamais démonté une pince de frein de ma vie, rigole le champion national, c’était donc tout nouveau. J’avais entendu comment ça se faisait, mais ça a été une première ! »

Sa première place au niveau suisse lui a aussi ouvert les portes de la compétition européenne, l’Eurocup, qui aura lieu à Berne le 8 décembre prochain. Et qui sait, un bon résultat pourrait le conduire jusqu’à Kazan, en Russie, où auront lieu les World Skills 2019.

Tracer son chemin
Malgré ce succès, Florent Lacilla sait rester raisonnable. Lorsqu’on lui demande comment il se voit dans 5 ans, il prend quelques secondes de réflexion avant de répondre. « Dans 5 ans, j’espère avoir fini le brevet », attaque-t-il avant de poursuivre. « J’aimerais ensuite acquérir plus de responsabilités dans l’entreprise familiale en vue de la reprise du garage avec mon frère. Mais pour l’instant, j’ai encore besoin d’accumuler un peu plus d’expérience. » La tête sur les épaules et les pieds sur terre, deux bonnes raisons pour réussir.
 
Les participants à l’Eurocup du 8 décembre à Berne
Florent Lacilla, Damian Schmid et Steve Rolle représenteront la Suisse à l’Eurocup du 8 décembre à Berne. Nous vous présenterons dans une série de trois épisodes ces mécatroniciens talentueux.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie