La voiture d’aujourd’hui est un smartphone sur roues

Il y a cinq ans, Internet était réservé aux véhicules haut de gamme.



Aujourd’hui, même les petites voitures sont toujours connectées et offrent aux occupants un grand confort, entre autres grâce aux services de streaming musical tels que Spotify.

Tandis que les systèmes d’infodivertissement des constructeurs passent au second plan, les interfaces avec « Android Auto », présenté par Google en 2014, avec « Car Play » du concurrent Apple ou avec la technologie MirrorLink, qui reproduit simplement le contenu du smartphone dans le système d’infodivertissement, ne cessent de gagner en importance. Alors que les fabricants premium continuent d’adapter fortement le système à leur propre identité de marque, d’autres marques décident de rester plus proches du design original de Google ou d’Apple et misent ainsi sur la valeur de reconnaissance.

Aujourd’hui, avec la suppression des touches et l’utilisation de grands écrans tactiles et de tableaux de bord virtuels, les fonctions et éléments oubliés peuvent être simplement ajoutés par une mise à jour du logiciel, à l’instar des ordinateurs. En quelques secondes, une nouvelle application s’affiche sur l’écran d’infodivertissement.

Les assistants vocaux embarqués ont également fait d’énormes progrès. Il est désormais possible de choisir sa destination, de changer de station radio par commande vocale ou d’augmenter la température intérieure de l’habitacle simplement par la phrase « J’ai froid ! », et ce, pas seulement dans les véhicules haut de gamme.

De surcroît, l’eSIM intégrée et la connexion Internet à haut débit via LTE permettent de mettre à jour la carte de navigation de manière automatique et aussi souvent qu’on le souhaite. La réception en temps réel d’informations sur le trafic en ligne permet un calcul des itinéraires et des temps de trajet plus précis et plus fiable. Résultat : les automobilistes arrivent plus vite à destination tout en étant détendus.


vers le haut